Le métier de l’ambulancier

Le mot ambulancier nous fait penser aux conducteurs de véhicule de transport d’urgences, mais leurs services ne se limitent pas au volant de ces voitures. En participant activement aux services médicaux, ils sont aptes à effectuer plusieurs tâches. L’ambulancier assure, entre autres, la prise en charge et l’assistance des malades pendant le transport, ainsi que l’entretien de son véhicule de service. Ne manquez pas la suite de cet article pour en savoir plus sur ce métier.

Les spécificités du métier

L’ambulancier ne se contente plus de conduire son véhicule. Il fait partie de l’équipe médicale qui apporte les premiers soins sur les lieux d’un accident. Aptitude à conduire avec souplesse et rapidité, notion sur le secourisme, habileté professionnelle et disponibilité 24h/24 : telles sont les capacités recherchées chez un ambulancier. Durant le transport, il veille au confort du patient. Les chocs de freinage et le déséquilibre du véhicule dans les virages ne sont donc pas permis pour éviter de traumatiser son voyageur. Pendant ses heures creuses, l’ambulancier prend ses responsabilités en assurant l’entretien de son véhicule (vérification des batteries, pneus, phares, carburant, etc.). Côté administratif, il est également chargé de régulariser tous les dossiers de transport (autorisation préfectorale, attestation de contrôle technique, etc.). Le métier de l’ambulancier n’est pas très technique, mais nécessite une aptitude professionnelle polyvalente. Vous souhaitez exercer cette activité après vos études ? Nos conseils pourront vous être utiles.

Conseils pour les intéressés

Pour devenir un ambulancier, vous n’aurez pas besoin de passer par un long cursus d’apprentissage. L’accès au métier nécessite tout d’abord un certificat à la conduite d’ambulance ou CCA. Vous passerez ensuite une formation professionnelle qui dure 18 semaines, dont 5 de stage. La formation PSC1 (prévention et secours civiques de niveau 1) est également obligatoire. Outre les démarches administratives, quelques qualités telles que le contrôle de soi, la courtoisie et la discrétion s’avèrent indispensables. Il en va de la bonne attitude de l’ambulancier face aux circonstances fréquemment rencontrées durant l’exercice du métier. Après l’obtention des diplômes, vous pouvez travailler dans une entreprise spécialisée dans le transport sanitaire, dans un établissement de soins disposant de quelques véhicules d’intervention ou encore dans un hôpital du secteur public. Notez toutefois qu’il vous est possible de travailler pour votre compte, mais que la concurrence est très sévère. Après avoir effectué une étude du marché, vous pourrez délimiter une zone géographique où les concurrents ne sont pas trop nombreux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *