À quoi sert l’assurance automobile ?

Après une collision de voiture, la dispute est inévitable entre les deux conducteurs. Chacun insiste sur ses bons réflexes et rejette la faute sur l’autre. Pour éviter de telles circonstances, la solution est de regarder la situation sous un angle différent. Autrement dit, il faut procéder à l’amiable. Les accidents de la circulation et les désaccords entre les automobilistes renvoient parfois à des questions essentielles : quel est le rôle de la compagnie d’assurance ? Quand est-ce qu’elle intervient pour couvrir les dommages ? La suite de cet article vous explique tout.

Les différentes sortes d’assurance automobile

Tout véhicule terrestre et motorisé doit obligatoirement souscrire un contrat d’assurance. Le manquement à cette obligation est considéré comme un délit et fait l’objet d’une sanction. Il existe deux types d’assurance dont l’un est obligatoire et l’autre facultatif. Il est aussi possible de demander auprès des compagnies d’assurances des extensions de garantie pour des usages spécifiques (transports poids lourds, véhicules sanitaires, etc.). À propos des obligations, l’assurance « responsabilité civile » est nécessaire pour tout véhicule terrestre. Un conducteur ayant commis un accident est dans l’obligation de réparer les dommages si la faute lui revient. Dans le cas contraire (c’est-à-dire en tant que victime), le remboursement des dommages revient à la compagnie d’assurances à laquelle son véhicule est souscrit. Il existe également ce que l’on appelle assurance « tous risques ». Cette souscription n’est pas obligatoire, mais demeure avantageuse.

Le contrat d’une assurance inclut aussi certaines clauses à assimiler. Il existe, entre autres, les bonus-malus qui vous incitent à ne pas commettre d’effraction. D’autres formes de conventions sont aussi applicables selon le conducteur (jeune conducteur, conduite accompagnée, petit rouleur, etc.).

Les nécessités de l’assurance auto

Les accidents de la circulation sont inévitables. Le code de la route est réfléchi, les automobilistes sont conscients, mais le nombre de morts et de blessés dans la circulation ne cesse d’augmenter. Qui doit donc prendre en charge la réparation de tous ces dommages ? Vous diriez peut-être que la responsabilité revient au fautif ! Certes, la loi oblige quiconque fautif à assumer ses responsabilités, mais tant que le véhicule est souscrit à un contrat d’assurance, le portefeuille du conducteur reste fermé. La compagnie d’assurances prend en charge les dédommagements. La souscription d’un contrat d’assurance permet également de bénéficier d’un stage de sensibilisation. La récupération de points sur le permis de conduire passe obligatoirement par cette démarche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *