Tout savoir sur les feux de signalisation

De nos jours, les feux de signalisation sont notamment guidés par des systèmes informatiques complexes. Ils n’ont pas uniquement pour mission de gérer les ordres de passage au niveau des carrefours. Les feux de signalisation jouent un rôle de protection, car ils sont installés au niveau des écoles et des passages pour piétons. Ils servent à modifier les comportements des usagers circulant en agglomération. Ces feux permettent également de valider les mouvements respectant les limitations de vitesse. En fonction de la couleur affichée, ils indiquent aux usagers l’intersection à franchir. Pour les candidats souhaitant passer le Code de la route, il est important de connaître les comportements qu’il faut adopter face aux feux tricolores. Découvrez, dans ce guide, l’ essentiel concernant ces feux de signalisation.

Les feux tricolores

Le feu de signalisation vert

Le feu de signalisation vert signifie que vous avez l’autorisation de passer. Dans la plupart des cas, il fonctionne de manière parallèle. Si vous allez droit ou à droite, vous êtes prioritaire. D’ailleurs, si vous tournez à gauche, vous devez accorder le passage aux usagers venant du sens inverse.

Un feu vert autorise à passer, mais il faut être prêt à s’arrêter au cas où :

  • le feu changerait de couleur ;

  • une voiture prioritaire arriverait de la gauche ou de la droite ;

  • un usager s’engagerait dans l’intersection malgré un feu imposant l’arrêt.

Le feu de signalisation orange ou jaune

Il s’agit de l’interdiction de passer. Le passage est toléré uniquement que lorsque vous ne pouvez pas vous arrêter dans des conditions de sécurité suffisantes. Ce peut être le cas si un usager vous suit de très près et que votre arrêt risquerait de causer une collision. La durée du feu jaune est environ 3 secondes lorsque la vitesse est limitée à 50 km/h, et de 5 secondes si c’est supérieur.

Le feu de signalisation rouge

Quand le feu de signalisation passe au rouge, il indique une interdiction de franchir la ligne d’effet. Si les feux sont éteints ou qu’un feu jaune clignote au milieu, il est nécessaire de suivre les indications des panneaux du Code de la route. En l’absence de signalisations, vous pouvez appliquer la règle de la priorité à droite. En effet, ne pas s’arrêter à un feu rouge entraîne le retrait de 4 points sur votre permis et une amende de 135 €. Les forces de l’ordre peuvent suspendre votre permis pendant une durée indéterminée.

Les autres feux de signalisation

Le feu jaune clignotant

Il peut compléter un panneau ou signale un feu tricolore en panne. Le feu jaune clignotant incite à ralentir en raison d’un danger ponctuel. L’usager devra donc diminuer l’allure de son véhicule en relâchant la pression exercée sur l’accélérateur.

Le feu bicolore (rouge/vert)

On les rencontre aux péages. Le feu est rouge tant que l’usager n’a pas pris un ticket, puis il passe au vert. Il est généralement protégé d’une barrière, ouverte quand le feu est vert ; fermée lorsque le feu est rouge.

Le feu d’affectation de voie

Au-dessus des voies de circulation, il y a des symboles lumineux qui informent de celles qu’on peut utiliser :

  • une flèche verticale et droite, informe que la voie est ouverte dans votre sens de circulation ;

  • une flèche oblique informe que la voie va être supprimée dans votre sens de circulation ;

  • une croix rouge informe que la circulation dans la voie est interdite dans votre sens de circulation.

Il est nécessaire d’apprendre les codes de la route. Ainsi, vous pouvez conduire en toute sérénité sur les voies publiques.